Photo : Charlotte Audureau
Photo : Charlotte Audureau
Photo : Charlotte Audureau
Photo : Charlotte Audureau
Précédent
Suivant

Chorégraphe : Fouad Boussouf
Interprètes : Elias Ardoin, Sami Blond, Mathieu Bord, Maxime Cozic, Yanice Djae, Loïc Elice, Justin Gouin
Assistant chorégraphie : Bruno Domingues Torres
Lumière : Fabrice Sarcy
Costumes et scénographie : Camille Vallat 
Son et arrangements : Roman Bestion

Sept hommes exaltent la puissance du collectif dans une danse intense et acrobatique. Leur moteur ? Le rythme ! Incessant, obsédant, il fait surgir l’ébullition et insuffle l’énergie aux corps. 

À la lisière entre le profane et le sacré, entre la modernité effrénée et l’attachement aux rites qui lui font encore rempart, Näss confronte la dimension populaire et urbaine de la danse hip hop à l’aspect profondément rituel et sacré qu’elle peut convoquer. 

« Le mot « näss » signifie « les gens » en arabe, en référence au célèbre groupe Nass el Ghiwane (Les gens bohèmes) qui a fait connaître la culture gnawa dans les années 70 avec le mouvement hippie. Les textes poétiques et anticonformistes ont valu aux membres du groupe plusieurs passages en prison, mais ont permis l’émergence du rap marocain, porteur de textes engagés, en écho au modèle américain. L’histoire de ce célèbre groupe Nass el Ghiwane des années 70 au Maghreb a été un élément important dans mon inspiration. 

Les textes et le langage employé de ce groupe m’ont rappelé l’étrange lien qui pouvait exister avec le courant contestataire du rap et la culture hip-hop de cette même époque aux États-Unis. Dans leurs textes, j’ai découvert un hip-hop plus incarné, empreint de traditions ancestrales, toujours vivace car profondément habité. J’ai composé Näss comme un souffle, à la fois physique et mystique, qui me rappelle la nécessité d’être solidement ancré à sa terre pour mieux en sentir ses vibrations. »

Fouad Boussouf

Production
Compagnie Massala

Coproduction
Théâtre Jean Vilar – Vitry-sur-Seine / Le Prisme – Élancourt / Institut du Monde Arabe – Tourcoing / Fontenay-en-Scènes – Fontenay-sous-bois / Théâtre des Bergeries – Noisy-le-Sec / La Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne / Le FLOW – Pôle Culture Ville de Lille / Institut Français de Marrakech

Soutien financier
ADAMI / Conseil départemental du Val-de-Marne / Région Ile-de-France / Ville de Vitry-sur-Seine / SPEDIDAM / Institut Français du Maroc

Soutien / Prêt de Studios
La Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne / Le POC d’Alfortville / Centre National de la Danse / Le FLOW – Pôle Culture Ville de Lille / Cirque Shems’y – Salé, Maroc / Royal Air Maroc

La Compagnie Massala bénéficie du parcours d’accompagnement d’ARCADI pour 3 saisons sur le projet Näss
La Compagnie Massala bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’île-de-France au titre du dispositif de l’aide à la structuration.

« Le merveilleux les prend tous, lutteurs, amants, ravers, breakdancers, prieurs. Dans leurs gestes on trouve une même demande,  une curiosité pour le corps, ses palpitations et ses sueurs. » I/O GAZETTE – Ludmilla Malinovski

« Sur scène, sept hommes se fondent dans un bain de rythmes et de gestes traditionnels que le ciselé et la puissance physique emportent vers de nouveaux sommets. » TÉLÉRAMA – Rosita Boisseau

« Les danseurs, incroyables, déploient une énergie folle et sensuelle à la fois. » MOUVEMENT – Marie Pons

« Spectacle au souffle à la fois mystique et physique. » LE PARISIEN – Corinne Nevès

« Näss se déploie entre mysticisme et élan physique. » CCÇ DANSE – Véronique Vanier

« Avec Nass, Fouad Boussouf signe ainsi une pièce chorégraphique fédératrice, puissante et généreuse. » PARIS ART

« Un pur moment de danse où le souffle commun des interprètes (…) exalte le spectateur. » THE ART CHEMIST – Fanny Brancourt

« Chez Fouad Boussouf, la danse est un remède contre le désespoir. » LE COURRIER DE L’ATLAS – Anaïs Héluin

Si la fermeture des salles a mis un coup d’arrêt aux tournées des spectacles, l’activité de la compagnie Massala ne s’est pas arrêtée pour autant. En janvier, un film court a été réalisé pour Arte en scène au Musée d’Art Moderne de Paris en partenariat avec la Blogothèque. [VOIR] Le spectacle NÄSS a été filmé pour CultureBox à La Maison de la Danse de Lyon. [VOIR] Plus récemment encore, la compagnie Massala a coproduit un troisième tournage autour du thème “Comment la musique classique rencontre la danse et le patrimoine architectural francilien ?” avec l’Orchestre National d’Île-de-France au Théâtre des Quartiers d’Ivry, centre dramatique national. Les ateliers et présentations en milieu scolaire ont pu continuer tant que cela a été possible, sur plusieurs territoires (Île de France, Chateauroux, Istres, Rodez, Lyon…)

D’autres projets sont d’ores-et-déjà en préparation : une collaboration avec l’artiste Ugo Rondinone autour d’un « objet visuel » pour 16 danseurs et 10 musiciens, un duo intitulé FAIRE DANSER LES CORDES pour une danseuse et un musicien, ainsi qu’une nouvelle création pour 13 danseuses.

Côté spectacles, dès que les salles accueilleront de nouveau du public, NÄSS (pièce pour 7 danseurs) repartira pour 80 dates en France, aux Etats-Unis et au Maroc. Les 6 danseurs et 2 musiciens de OÜM reprendront la route pour une tournée scandinave, une tournée suisse (STEPS) et une cinquantaine de représentations en France. Quant au duo YËS, il sera présenté dès cet été en festivals puis en tournée à la fois en salles, dans les écoles et en extérieur (France et Panama).